Hey There, I’m using Telegram !

Il y a quelques temps, j’ai découvert une nouvelle application permettant, tout comme WhatsApp ou Facebook Messenger, d’échanger des messages avec d’autres personnes depuis mon smartphone. Cette application se nomme Telegram Messenger ou Telegram, pour faire plus court. Elle a été inventée en 2013, par Nikolaï et Pavel Durov, les créateurs de VKontakte, un réseau social très prisé en Russie (notez que Telegram n’est pas lié à Vkontakte cela dit).

Jusque-là, j’avoue qu’il est difficile de voir l’intérêt d’utiliser encore une autre application pour chatter, puisque après tout, presque tout le monde a WhatsApp ou Facebook Messenger et ces applications sont déjà très performantes. De plus, l’interface de Telegram est très similaire à celle de WhatsApp et l’application propose aussi des services tels que des échanges de messages, de vidéos ou de photos, la possibilité de créer des groupes de discussion, etc.

Oui, mais… Telegram est différent et c’est ce qui rend cette application géniale ! Le plus ne se présente pas forcément dans les fonctionnalités, mais plutôt dans les méthodes de protection des messages échangés via l’application. Telegram utilise un système de chiffrement des messages de bout en bout, ce qui permet de protéger vos conversations et il est Open Source. Il met aussi à disposition de ses utilisateurs des « Secret chats » dont les messages peuvent s’autodétruire au bout d’un certain temps, pour autant que l’on ait programmé l’application dans ce sens.

J’admets, ça fait beaucoup de concepts un peu alambiqués d’un coup. Petit rappel :

Le chiffrement de bout en bout signifie que la personne qui crée un message va le chiffrer (ou le coder, si vous préférez) à l’aide d’une clé. Ensuite, elle va l’envoyer via un serveur à son destinataire qui, de son côté, possède une autre clé lui permettant de déchiffrer (de décoder) le message. De cette manière, le serveur ne possède aucun moyen d’avoir accès à l’information contenue dans les messages et la communication est donc sécurisée. Avec Telegram le procédé de chiffrement se fait sans même que l’on s’en rende compte et les informaticiens qui ont mis le programme au point ne possèdent pas les clés pour chiffrer ou déchiffrer les messages.

  • N.B. : on dit « chiffrer » et non « crypter » un message, tout comme on dit « déchiffrer » et non « décrypter ». Lorsque l’on chiffre ou que l’on déchiffre, cela signifie que l’on possède la clé pour le faire. Lorsque l’on décrypte, cela veut dire que l’on casse le code sans utiliser de clé (donc que l’on essaie de lire un message sans y être autorisé).

Une application est dite Open Source lorsqu’elle répond à certains critères, dont les principaux sont que le code source de l’application est accessible à tout le monde (dans le but d’être amélioré), que ce même code source est modifiable et améliorable par n’importe qui, et qu’il peut, une fois amélioré, être redistribué à quiconque le désire.

Pour en revenir au thème principal de ce billet, Telegram vous propose donc des services identiques à WhatsApp et Facebook Messenger, mais en plus sécurisé, alors pourquoi s’en priver ? C’est sans doute une réflexion qu’ont dû se faire de nombreuses personnes autour du monde, lorsqu’à la fin du mois de février 2014, Facebook a annoncé son rachat de WhatsApp. Quelques jours plus tard, suite à une panne de cette même messagerie, de très nombreuses personnes ont décidé d’utiliser Telegram et c’est depuis ce moment-là que l’application de messagerie a pris son envol..

Pour conclure, voici quelques petits détails sympas à propos de Telegram :

  • Telegram est installable sur les smartphones, les tablettes et même les ordinateurs. Votre compte est lié à votre numéro de téléphone et vous pouvez donc avoir accès à vos messages depuis différentes interfaces, y compris une interface Web. Si vous vous connectez depuis un nouvel appareil, vous recevez automatiquement un message pour vous le signaler (au cas où quelqu’un d’autre essaierait d’utiliser votre compte).

  • Il existe une fonction assez sympathique, intitulée ImageBot qui, une fois ajoutée à une conversation, vous permet d’envoyer des images aléatoires aux autres membres du groupe. Il suffit de taper « /get + mot-clé » et ImageBot va vous chercher une image au hasard.

Exemple d'utilisation d'ImageBot
Exemple d’utilisation d’ImageBot
  • Les stickers, ces petites images sympathiques fournies avec l’application et qui peuvent remplacer les habituels smileys (bien qu’il soit aussi possible d’utiliser le clavier « emoji » basique) représentent des personnages célèbres comme Marylin Monroe, Lady Di ou Charlie Chaplin.

  • Enfin, avouez que ça peut être assez marrant d’observer la réaction des gens autour de vous, lorsque vous demandez à un ami de vous envoyer un Telegram prochainement pour convenir d’une heure de rendez-vous 😉

 

Bibliographie :

HAMBURGER, Ellis, 2014. Why Telegram has become the hottest messaging app in the world. The Verge [en ligne]. 25 février 2014. [Consulté le 26 septembre 2015]. Disponible à l’adresse : http://www.theverge.com/2014/2/25/5445864/telegram-messenger-hottest-app-in-the-world

JAIMES, Nicolas, 2014. Telegram, le concurrent de WhatsApp qui gagne 5 millions d’utilisateurs par jour. Journal du Net [en ligne]. 24 février 2014. [Consulté le 26 septembre 2015]. Disponible à l’adresse : http://www.journaldunet.com/ebusiness/internet-mobile/telegram-whatsapp-0214.shtml

LE CALME Stéphane, 2014. Telegram Messenger : le nouveau concurrent de WhatsApp ?. Développez.com [en ligne]. 2 mars 2014. [Consulté le 26 septembre 2015]. Disponible à l’adresse : http://www.developpez.com/actu/68223/Telegram-Messenger-le-nouveau-concurrent-de-WhatsApp-L-application-mise-sur-la-vitesse-et-la-securite-des-donnees/

TELEGRAM, 2014. Telegram Messenger [en ligne]. 23 octobre 2014. Mise à jour le 22 septembre 2015. [Consulté le 26 septembre 2015]. Disponible à l’adresse : https://telegram.org/

5 réflexions sur “Hey There, I’m using Telegram !

  1. Ping : pEp ou comment faire du mail non-chiffré l’exception | ébauche d'ID

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s