Twitter : du gazouillis au chant d’oiseau

Ahh Twitter… Voilà une des plus chouettes (re)découvertes que j’ai pu faire lors de mes études à la HEG (avec les flux RSS, Ctrl+Z et Ctrl+F). Ce réseau social, créé en 2006 par Jack Dorsey, est une plateforme de microblogging. Symbolisé sur la toile par un oiseau bleu ciel, il permet aux utilisateurs d’échanger des tweets (gazouillis) d’une longueur maximale de 140 caractères, agrémentés de liens ou photos. Twitter est, de ce fait, parfait pour échanger de l’information rapidement et simplement, avec de nombreuses personnes. Je ne vais pas entrer davantage dans les détails, l’idée de cet article n’est pas de vous faire un cours sur Twitter, mais bien de parler d’un aspect précis de la plateforme.

Récemment, Jack Dorsey a annoncé que Twitter envisageait de faire sauter la limite de 140 caractères des tweets pour l’élever à 10’000 caractères… (et soudainement, si ce n’était pas déjà fait, vous saisissez le sens du titre de ce billet).

Source de l'image
Source de l’image

A l’annonce de ce potentiel changement, mon premier réflexe a été celui d’un enfant rebelle (analyse transactionnelle, bonjour!), c’est-à-dire de croiser les bras sur ma poitrine et de dire : « NON ! ». Bon… Dorsey n’a pas dû m’entendre et de toute façon, il se moque probablement pas mal de mon point de vue, mais j’avais tout de même besoin de comprendre un peu son raisonnement. J’ai donc fait quelques recherches et en voici les résultats :

Tout d’abord, il faut savoir que la limite des 140 caractères n’était pas là originellement, mais qu’elle a été ajoutée peu de temps après la création du réseau social, dans le but de permettre d’insérer un tweet dans un SMS (limité à 160 caractères à l’époque). Par la suite, les tweets limités à 140 caractères sont devenus la marque de fabrique de Twitter et représentent son ADN.

Dorsey explique également que cela fait un moment que son équipe et lui observent les tweeters (on peut aussi dire twittos et twittas, mais bon…) et que certains comportements démontrent une volonté des utilisateurs de pouvoir partager des contenus plus longs. A titre d’exemple, il est assez commun de faire une capture d’écran d’un article que l’on veut partager sur Twitter, et de l’insérer sous forme de photo dans un tweet. Ce genre de manipulation ne serait plus nécessaire s’il était possible de partager directement l’article dans le tweet lui-même. Il en va de même pour les liens, que les tweeters ont pris l’habitude de raccourcir grâce à des services comme Bitly, pour gagner des caractères.

Source de l'image
Source de l’image

Mais ce passage de 140 à 10’000 caractères pose tout de même des questions… Si Twitter considère cela comme une amélioration de ses services (dans le but de toucher un plus large public), nombreux sont ceux qui restent cependant sceptiques. Il est vrai que ce n’est pas toujours simple de s’arranger pour qu’un message passe en 140 caractères, mais n’est-ce pas justement le but du jeu ? « Comment être clair(e) et concis(e), tout en exprimant une idée au plus près de ce que l’on pense ? » se demandent probablement souvent les tweeters. Rédiger un tweet est un exercice joyeusement périlleux et quelque peu addictif, qui demande de la réflexion, mais c’est une contrainte qui fait partie du réseau social et qui amuse plus qu’elle ne pose problème.

Au-delà de nous priver de notre gymnastique mentale, le passage de 140 à 10’000 caractères risque également de modifier Twitter. Si le réseau social est connu pour permettre l’accès à de l’information rapidement (bien qu’il faille toujours la vérifier avant de la retweeter, on ne le dit jamais assez) et en un coup d’œil, qu’arrivera-t-il lorsque les tweets seront longs comme le bras et qu’il faudra scroller un bon moment avant de tomber enfin sur un message qui nous intéresse ? Twitter se mettra-t-il à ressembler à Tumblr ? Passera-t-on du micro au macroblogging ? Jack Dorsey affirme que non, et que l’on conservera une timeline affichant les 140 premiers caractères du tweet. D’accord, mais si les 140 premiers caractères ne sont pas représentatifs du contenu du tweet, que fera-t-on, Dorsey ? A part aller de moins en moins sur Twitter parce que nous sommes déçus des performances du réseau social (ou ne plus y aller du tout), j’ai un peu de peine à savoir… Et si cela fait perdre des utilisateurs à Twitter alors que le but de la manœuvre était d’en gagner, le jeu en vaut-il la chandelle ?

Source de l’image

Autant de questions qui restent pour le moment sans réponse. Si Twitter fait effectivement passer ses tweets de 140 à 10’000 caractères, on risque d’en entendre parler encore un bon moment sur la toile et très probablement aussi sur la twittosphère.

Merci d’avoir lu cet article et au plaisir,

L-A

Bibliographie

ANGELIQUEMW, 2016. Twitter : la fin des 140 caractères ? Les Agitateurs du Web [en ligne]. 6 janvier 2016. [Consulté le 1er février 2016]. Disponible à l’adresse : http://lesagitateursduweb.com/twitter-la-fin-des-140-caracteres/

DORSEY, Jack, 2016. At its core Twitter is public messaging. A simple way to say something… Twitter [en ligne]. 5 janvier 2016, 23:07. [Consulté le 1er février 2016]. Disponible à l’adresse : https://twitter.com/jack/status/684496529621557248/photo/1

POTTIER ROSSI, Arnaud, 2016. Le regard des Twittos sur la fin des 140 caractères. Breaking the Walls [en ligne]. 19 janvier 2016. [Consulté le 1er février 2016]. Disponible à l’adresse : http://www.breakingthewalls.fr/regard-twittos-fin-140-caracteres/

WIKIPEDIA, 2016. Twitter. Wikipédia [en ligne]. [Consulté le 1er février 2016]. Disponible à l’adresse : https://fr.wikipedia.org/wiki/Twitter

24 HEURES, 2016. Bientôt la fin des 140 caractères sur Twitter?. 24 Heures [en ligne]. 6 janvier 2016. [Consulté le 1er février 2016]. Disponible à l’adresse : http://www.24heures.ch/high-tech/Bientot-la-fin-des-140-caracteres-sur-Twitter/story/29618927

Une réflexion sur “Twitter : du gazouillis au chant d’oiseau

  1. Emmanuelle Bessi

    Coucou,
    J’ai lu mais il va falloir que tu m’initiés dare-dare à ces minI conversations digitales … avant qu’elles ne passent à la taille très au-dessus. Ce que je sais de Twitter, c’est que les canadiens n’archives plus les gazouillis.
    Merci à toi, ô vulgarisatrice de tout ce qui m’est abscons.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s