Yes, No, Maybe So

Je vous entends, vous savez ? Je vous entends soupirer et dire « un livre d’Albertalli, encore ?! ». Oui (#sorrynotsorry). Encore un livre de Becky Albertalli, encore un livre qui parle d’adolescents de 17 ans qui tracent leur route tant bien que mal, avec le flot de joies et de difficultés que cela implique. Oui, encore. Mais cette fois, il y a un peu plus que cela. Stay tuned.

Yes, No, Maybe So est un livre à deux voix, écrit par deux autrices, Becky Albertalli et Aisha Saeed. C’est un livre qui parle certes d’amitiés et d’amour, d’adolescence, mais aussi… de politique américaine, de votation, de l’importance de chaque voix. Bref, de sujets tout à fait actuels et bien souvent assez peu romancé pour le jeune public. Mais sans plus attendre, voici un résumé un peu plus précis.

Jamie Goldberg et Maya Rehman n’ont pas grand-chose en commun. Ils ne vivent pas dans le même quartier, n’ont pas les mêmes amis, ni les mêmes passe-temps. Lui est juif, elle est musulmane, il aime les chiens, elle aime les chats, il a une sœur, elle est fille unique. Pourtant, par un concours de circonstances, ils se retrouvent à faire équipe pour soutenir la campagne d’un démocrate lors d’une élection extraordinaire à la Chambre des Représentants. Si l’exercice leur est d’abord imposé, ils trouvent finalement un certain intérêt à se mobiliser pour l’élection et s’impliquent de plus en plus, se découvrant des talents cachés et créant une jolie complicité.

Le livre est construit pour que l’on lise à tour de rôle le point de vue de Maya puis celui de Jamie, chacune des autrices prêtant sa voix à l’un des personnages. Cela permet au lecteur d’être complètement immergé dans le récit et de sans arrêt réaliser qu’il y a toujours plusieurs facettes à une histoire, plusieurs versions des mêmes évènements. Cela crée aussi une légère tension car le lecteur sait ce que pense Jamie et ce que pense Maya, mais les deux personnages n’ont pas connaissance des pensées de l’autre. Et forcément, si l’on est un lecteur averti, ce genre de situation mène parfois à quelques quiproquo…

Plusieurs thèmes ressortent de cette histoire. Tout d’abord, celui de la politique américaine, qui se trouve être au centre de ce livre. On y apprend passablement de choses sur le fonctionnement d’une élection, mais également sur le travail que font les équipes des candidats pour rendre visible la votation et inciter les citoyens à voter. On nous explique aussi, à travers les questions que posent Maya et Jamie à leurs parents ou à l’équipe de campagne, comment les lois sont votées. Ils vont d’ailleurs jusqu’à combattre une loi voulant interdire le port du voile dans les espaces publics en Géorgie (eh les Suisses, ça vous dit quelques choses ?!) et mettre à jour des trolls antisémites (quand je vous dis que ce livre est plein de surprises). Bref, c’est une bonne introduction à la politique américaine, même si bien sûr ce livre n’aborde de loin pas tous ses aspects.

Une autre thématique importante et qui est abordée tout au long du livre est la religion. Lorsque le livre commence, Maya est en plein Ramadan et alors que l’on suit ses aventures, on comprend un peu mieux ce qu’est Ramadan, ce que cela implique pour les personnes qui le pratiquent, etc. De son côté, Jamie explique que sa petite sœur va faire sa Bat Mitzvah et la préparation de la fête occupe une bonne partie de l’histoire de Jamie. Ce qui est intéressant ici, outre s’ouvrir à des pratiques religieuses qui ne nous sont pas forcément connues, c’est que les deux personnages principaux ne sont pas chrétiens mais vivent dans un pays à majorité chrétienne. Cela donne un point commun à Jamie et Maya : leur religion est importante pour eux, mais ce n’est pas celle qui est pratiquée par un grand nombre de leurs concitoyens. C’est intéressant aussi parce que c’est l’occasion pour Albertalli et Saeed de rendre visible les discriminations que peuvent subir les personnes juives et musulmanes aux Etats-Unis, mais aussi de sensibiliser leurs lecteurs à une religion qui n’est pas forcément la leur.

Derniers thèmes importants de ce livre, les réseaux sociaux et l’amitié. Vous allez rapidement comprendre pourquoi ces deux thèmes sont abordés ensembles. L’été où se déroule l’histoire, la meilleure amie de Maya, Sara, se prépare à partir pour l’université. Entre son travail, la préparation de ses bagages et ses nouveaux amis déjà sur le campus, Sara n’a pas beaucoup de temps à consacrer à Maya. Cette dernière se sent délaissée, notamment lorsqu’elle se rend compte via Instagram que Sara passe en réalité du temps avec d’autres amis plutôt qu’avec elle. Ce désintérêt met Maya dans une posture difficile ; elle se sent incomprise et abandonnée, ce qui génère de la frustration et mène à une dispute assez violente avec Sara. Ce déséquilibre est aussi la raison pour laquelle Maya va se tourner vers Jamie pour du réconfort, même si personne ne peut vraiment remplacer sa meilleure amie. Cette situation souligne bien une des ombres projetées par les réseaux sociaux : publier tout ce que l’on fait et avec qui, peut être certes satisfaisant, mais peut parfois nous porter préjudice, comme dans le cas de Maya et Sara.

Instagram est aussi présenté dans ce livre comme un outil de promotion pour la campagne de votation, et si au premier abord il semble bien pratique et avantageux, les autrices ont aussi fait en sorte de présenter ses aspects négatifs. Au court de l’histoire, une photo devient virale alors qu’elle n’aurait jamais dû être publiée et l’on ressent tout l’impact que cela peut avoir sur la vie des personnes concernées.

Il y a vraiment beaucoup de choses à retenir de ce livre, autant des informations que des leçons et conseils. Je vous le recommande vivement, d’autant que c’est une histoire largement feel good !

Références

ALBERTALLI, Becky et SAEED, Aisha, 2020. Yes, No, Maybe So. New York : HarperCollins, 2020. ISBN 978-0-06-297776-2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s