Le Choeur des femmes

Le Chœur des femmes… Que vous en dire ? Il m’a fallu un long moment pour me décider à le lire. On me l’a beaucoup conseillé, vraiment beaucoup, en me promettant que ça allait changer ma vie et mon regard sur ma condition de femme, qu’il y avait un avant et un après. Alors forcément, j’ai d’abord rejeté cette lecture, comme j’avais rejeté des films, des séries ou des modes très populaires, par envie d’opposition mais surtout parce que ce qui semble merveilleux ou génial pour un grand nombre de personnes, ne l’est souvent pas pour moi. Mais je l’ai lu quand même, finalement, au bout de 2 ans à en entendre parler, et je n’ai pas été déçue.

Le Chœur des femmes c’est l’histoire de Jean Atwood, interne en chirurgie gynécologique et qui se retrouve à terminer sa formation dans une petite unité de médecine de la femme. Une unité bien petite et bien ridicule pour Jean qui se trouve vraiment trop bien pour ce poste, mais n’a pas d’autre choix pour terminer ses études.

Dans cette unité (l’Unité 77) travaille Franz Karma, un médecin généraliste d’une cinquantaine d’années (je crois) qui reçoit des femmes de tous horizons, les écoute et leur propose les soins les plus adaptés à leur demande, toujours en accord avec elles. Devant la réticence de Jean à travailler à l’Unité 77, Karma lui propose un arrangement : si au bout d’une semaine Jean estime que son stage ne peut rien lui apporter, alors Karma signera son certificat de stage et Jean pourra partir.

A première vue, ce scénario ne casse pas des briques, pourtant, on reste accroché à ce livre et on le dévore. Je l’ai lu en cinq jours (mon édition fait 671 pages) ce qui est un record personnel, mais une de mes amies l’a dévoré en une journée… Cet engouement s’explique de plusieurs façons. Tout d’abord, les personnages sont intéressants, mystérieux et, il faut le dire, au départ, particulièrement agaçants. Jean juge tellement vite les personnes qui l’entourent que l’on a envie de faire pareil, de mettre Jean dans une case et de l’y laisser. Mais le génie de Winckler, c’est que plus les pages se tournent, plus on récolte des indices et plus on veut connaître la suite.

De plus, ce roman n’est pas seulement les chroniques de la vie de l’Unité 77, c’est aussi un recueil de témoignages de femmes ; de toutes sortes de femmes, jeunes et moins jeunes, françaises ou non, chrétiennes, musulmanes, athées, hétéro, homo, bi, intersexe, etc. L’histoire des personnages principaux est entrecoupée de récits d’anciennes patientes, de femmes à la recherche de réponses à leurs questions, le tout tissé de telle sorte qu’on voit se dessiner petit à petit les liens sous nos yeux.

Ce livre met en lumière beaucoup d’informations sur la santé des femmes, leur psychologie et la manière dont les médecins, homme comme femme, les traitent voire les stigmatisent. Il faut dire que l’auteur, Martin Winckler, de son vrai nom Marc Zaffran, est aussi un médecin et traite depuis plusieurs années de ces thématiques, notamment dans son livre Les brutes en blanc. Dans Le Chœur des femmes, il propose à travers la voix de Karma, une autre manière de soigner, plus respectueuse des patient.e.s, plus à leur écoute aussi. Une théorie qui sera d’ailleurs explicitée bien plus en détails dans la suite du Chœur des femmes, L’Ecole des soignantes (qui fera l’objet d’une critique sur ces pages prochainement).

Je vais m’arrêter ici pour ce billet, je vous laisse aller découvrir ce roman par vous-même et vous faire un avis !

Références

WINCKLER, Martin, 2018. Le Chœur des femmes. Paris : Folio, 2018. ISBN 978-2-07-272267-7

WINCKLER, Martin, 2017. Les Brutes en blanc. Paris : Points, 2017. ISBN 978-2-7578-6715-0

3 réflexions sur “Le Choeur des femmes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s