Le camping-car de mon Papy

Vgrandpa_camperoici une petite pépite, découverte lors d’une matinée à flâner en librairie et à piocher un peu au hasard parmi les albums jeunesse. Je ne cherchais rien en particulier, mais j’ai été très contente de trouver cette petite merveille et de l’ajouter à ma collection de livres LGBT.

L’histoire est celle d’une petite fille qui va passer comme chaque été ses vacances chez son Papy. Ils jouent ensemble, bricolent, mais surtout ce que la petite fille préfère, c’est quand sont Papy lui raconte ses histoires de jeunesse et lui parle de son mari, Grand’pa. Il lui raconte tous les voyages qu’ils ont fait dans leur camping-car, les villes et les paysages qu’ils ont traversés, quand ils s’arrêtaient pour faire du surf et écouter le bruit des vagues au bord de la mer. La petite fille sent que son Papy est tout mélancolique car Grand’pa n’est plus là maintenant. Alors, elle a une idée. Avec Papy, elle va rafistoler le vieux camping-car et rouler jusqu’à la mer…

C’est un album proposé pour les 4 ans et plus, donc le scénario n’est pas renversant de suspense et de rebondissements, mais l’histoire est touchante. Une des premières choses que l’on peut relever, c’est que pour la petite fille, il est tout à fait naturel d’avoir un Papy et un Grand’pa, qui étaient un couple et qui ont vécu plein d’aventures ensemble. Cette normalisation d’un couple LGBT fait du bien, car on ne parle pas ici de coming-out, d’acceptation de soi ou de l’autre, mais juste d’une vie bien remplie et d’un couple qui s’aimait très fort. Ce genre de représentation manque souvent et cela peut donner l’impression qu’un couple LGBT n’aura jamais vraiment droit à une vie normale, sans soucis, voire banale. Une vie sans les remouds constants que semblent impliquer le fait d’être LGBT (en tout cas dans la littérature, les films et la culture !). Parfois, on aimerait juste descendre des montagnes russes et être tranquille.

Un autre point que j’ai relevé, c’est l’ellipse autour du départ de Grand’pa. A un moment donné, l’histoire passe des souvenirs du Papy à la réparation du camping-car sans vraiment qu’on nous explique pourquoi Grand’pa n’est plus là. Il n’y a aucune mention de son décès ou d’une séparation. On suppose qu’il est mort (enfin, j’ai supposé en tout cas) à cause de la manière dont en parle Papy, mais rien n’est dit là-dessus. J’imagine bien que le but était d’éviter d’aborder trop de sujets en même temps dans un seul album, mais je reste un peu sur ma faim du coup.

Enfin, quelques mots sur l’auteur. Il s’agit de Harry Woodgate, un auteur-illustrateur freelance, qui vit aux Royaumes-Unis. Iel fait des illustrations pour des livres et journaux, très colorées et particulièrement chouettes. Je vous recommande d’aller faire un tour sur son e-portefolio : https://www.harrywoodgate.com/

Bonne découverte !

Références

WOODGATE, Harry, 2021. Le camping-car de mon Papy. Paris : Kimane, 2021. ISBN 978-2-36808-838-8

Une réflexion sur “Le camping-car de mon Papy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s