The Gravity of Us

gravity_of_usUn petit tour dans les étoiles, ça vous dit ? Pardon, ça sonnait plus romantique que ça ne l’est en réalité, un peu comme le livre que je vais vous présenter dans ce billet. The Gravity of Us est autant une histoire d’astronaute que d’amour, voire un peu plus du premier et il m’a laissé quelque peu dubitative. Voici un résumé :

The Gravity of Us est l’histoire de Cal Lewis, jeune New-Yorkais de 17 ans qui aspire à devenir reporter et est passionné par les médias sociaux. Il tourne régulièrement des vidéos de type « flash info » sur l’actualité de New-York et a déjà imaginé son plan de carrière. C’est cela dit sans compter sur son père soudainement sélectionné pour devenir astronaute pour la NASA et rejoindre l’Orpheus Project à la découverte de Mars. Du jour au lendemain, la vie de Cal change du tout au tout et il est propulsé avec sa famille au Texas. Il y fait la rencontre de Leon et Kat, d’autres astrokids, dans une ambiance imprégnée des sixties et sous les projecteurs de l’émission de téléréalité censée documenter la vie des astronautes, Shooting Stars.

Sans surprise, un des premiers thèmes de ce livre est la conquête de l’espace. On en entend beaucoup parler, dès les premiers chapitres, notamment à travers les questionnements de Cal sur la sélection de son père comme pilote-astronaute. Puis tout au long du livre, on découvre des bribes de l’histoire de la NASA, des missions précédentes comme Apollo et Gemini. Le fait que les astronautes soient tous regroupés dans un même quartier, aient des maisons décorées comme dans les sixties, fait baigner les personnages dans une ambiance un peu artificielle et décalée, ce que reconnaissent d’ailleurs Cal et Leon, qui sont fatigués de devoir jouer un rôle dans leur propre vie. On apprend assez peu de choses sur la conquête possible de Mars, ce qui aurait été appréciable et aurait rendu le livre plus intéressant.

A cette ambiance un peu spéciale d’ajoute la présence de StarWatch, la chaîne qui produit Shooting Stars, l’émission de télé-réalité censée promouvoir les astronautes de l’Orpheus Project et permettre ainsi le financement de la mission qui durera plusieurs années. On perçoit à travers la lecture le côté très malsain de ce genre de contexte, avec la nécessité pour les personnages de jouer un rôle, de faire bonne figure, de toujours être irréprochables en tout temps pour éviter un scandale. Cal en souffre dans la mesure où la production de ses flash infos est visée par StarWatch qui le voit comme un concurrent. Il a en effet beaucoup d’abonnés et leur nombre de ne cesse de grimper depuis qu’il a annoncé que son père avait été sélectionné pour la mission. Leon de son côté est touché par cette attention constante simplement car il se cherche et a besoin qu’on le laisse tranquille.

Et puis évidemment, cette histoire est aussi une histoire d’amour, celle de Cal et Leon, qui se plaisent assez vite et commence à sortir ensemble. Ce qui est agréable dans leur histoire, c’est qu’elle va droit au but. Il n’y a pas de longue attente, d’hésitation. Il n’y a pas non plus de coming out à faire ou de questionnement sur l’acceptation de soi, et ça change d’autres romans LGBT où les personnages passent par cette phase. Par contre, on découvre pas mal de choses sur la personnalité des deux personnages et en particulier celle de Cal, puisqu’il est le narrateur. Ce n’est pas toujours simple d’être dans sa tête cela dit. Déjà parce qu’il a tendance à manquer un peu d’empathie (je trouve) et à voir les choses avec son seul filtre. A un moment donné, Leon lui dit qu’il n’a pas encore trop réfléchi à son futur, au métier qu’il voudrait faire (alors que Cal a déjà un plan de carrière depuis longtemps) et Cal essaie tout de suite de lui trouver des solutions, sans écouter vraiment Leon. Il est passablement auto-centré, toujours à chercher la meilleure solution pour lui ; ou en tout cas, c’est le cas au début du livre. Et puis petit à petit, il s’ouvre aux autres et on le sent plus empathique. Il reste du chemin à faire, mais c’est déjà un progrès.

The Gravity of Us n’est clairement pas un de mes livres préférés, même si c’était une lecture intéressante. Si vous le commencez, faite-le parce que vous être intrigué par la conquête spatiale ou par le rôle des médias dans ce genre d’expérience, mais ne vous attendez pas à l’histoire d’amour du siècle. Bonne lecture !

Références

STAMPER, Phil, 2020. The Gravity of Us. London : Bloomsbury, 2020. ISBN 978-1-5266-1994-5

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s