Prisca et Silvanus

prisca_silvanusUn petit voyage dans le temps, ça vous dit ? C’est ce que je vous propose aujourd’hui avec ce billet sur les deux bandes dessinées Prisca et Silvanus. Leurs noms devraient déjà vous donner quelques idées sur la période historique que nous allons visiter, alors sans plus attendre, voici un résumé.

Nous nous retrouvons dans la ville romaine d’Augusta Raurica, dans la vallée du Rhin à quelques kilomètres de Bâle, autour de 250 après JC. Silvanus est un jeune romain d’une dizaine d’années. Fils de boucher, il a trois grands frères et une chienne, Kicha, qui le suit partout où il va depuis sa naissance. Dans le premier volume de la bande dessinée, il fait la connaissance de Prisca, une jeune fille de son âge dont le père est bronzier. Au fil des pages, on découvre la vie dans une ville romaine au 3ème siècle, les activités et les coutumes des romains à cette période, mais aussi les dangers qu’ils encourent…

Comme vous vous en doutez, il y a plusieurs thématiques qui sont abordées dans ces bandes dessinées et j’en ai choisi trois à vous présenter. La première, c’est tout simplement la vie à la romaine. Dans Prisca et Silvanus, un grand pan de la vie quotidienne de l’époque romaine est dépeint, que ce soit en arrière-plan, comme lorsque l’on voit Silvanus traverser un marché ou passer à la boucherie de son père pour lui transmettre un message, ou au centre de l’action, quand Prisca se rend aux thermes par exemple. Je ne peux pas le garantir, mais j’ai la nette impression qu’une des vocations de ces bandes dessinées était de faire découvrir la vie à la romaine dans sa globalité et de manière vulgarisée. C’est d’ailleurs plutôt bien réussi !

Le second thème qu’il est intéressant d’aborder est l’importance du statut social à l’époque romaine. Silvanus vient d’une famille aisée et cela se voit, d’abord par la taille de sa maison, mais aussi par le nombre d’esclaves qu’emploie sa famille. Eh oui, il y a des esclaves encore à cette époque et chacun semble avoir une vision très claire de la place de chacun dans la société. Cet exemple est le plus évident, mais il n’y a pas que le cas des esclaves, il y a aussi celui des femmes qui dépendent du bon vouloir de leur père, frère ou mari. Comme quoi, le patriarcat a quand même de bien vieilles racines…

Et enfin le dernier thème : le danger. On n’y pense pas forcément tout de suite si tout ce que l’on connait de l’empire romain sont les BD d’Astérix et Obélix, mais le danger est bien présent dans la vie des habitants d’Augusta Raurica. Le danger des autres d’abord, car un bon nombre de brigands se baladent dans la ville et au cours de l’histoire, plusieurs personnages meurent (je ne vous dirai pas qui). Le danger se caractérise aussi par la nature, avec un tremblement de terre qui fait s’écrouler une partie de la ville ou encore la maladie. L’absence de médicaments efficaces, de vaccins (looking at you anti-vaxxers) et de traitement médicaux appropriés pouvait causer un décès alors qu’aujourd’hui quelques points de sutures auraient pu régler le problème… Cela donne à réfléchir.

Tout cela pour dire que ces deux bandes dessinées sont une véritable mine d’informations pour toute personne qui s’intéresse ne serait-ce qu’un peu à la vie au temps des romains. Et tout le monde y trouve son compte, que ce soit des historiens chevronnés, des adolescents débutant leur culture latine ou une personne simplement intéressée par le sujet. Je les recommande vivement !

Références

SIMKO, Dorothée et ROLOFF, 1995. Prisca et Silvanus, Temps troublés à Augusta Raurica. Bâle : Römerstadt Augusta Raurica, 1995. Augster Museumshefte 16. ISBN 978-3-7151-1016-3

SIMKO, Dorothée et ROLOFF, 1997. Prisca et Silvanus, La destruction d’Augusta Raurica. Bâle : Römerstadt Augusta Raurica, 1997. Augster Museumshefte 19. ISBN 978-3-7151-1019-6

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s